SEMEN Y., (La spiritualité conjugale selon Jean-Paul II.)

mardi 13 septembre 2011
par  Alain Mattheeuws

SEMEN Y., La spiritualité conjugale selon Jean-Paul II. Préface de Philippe Barbarin, Paris, Presses de la renaissance, 2010, dans NRT 133/n°3 (2011) 499.

Au siècle dernier la doctrine concernant le sacrement de mariage a été amplement enrichie, développée, affinée à travers les multiples interventions du Magistère et particulièrement par les réflexions personnelles de Jean-Paul II. Il faut du temps pour intégrer de telles richesses. De nombreux prophètes de l’amour humain dans le plan divin ont surgi également dans le peuple de Dieu pour dire, vivre et témoigner de cette capacité des couples et des familles d’être unis à Dieu (Cf. H. Caffarel). Parler de spiritualité conjugale reste cependant complexe, et encore à justifier comme démarche théologique ! Saluons dans ce contexte cette recherche de l’auteur, déjà connu pour sa connaissance des catéchèses de Jean-Paul II. A partir de la théologie du corps de Jean-Paul II, l’auteur évoque des voies de spiritualité conjugale. Ces chemins sont concrets et esquissent sous le mode de courtes méditations quelques thématiques incontournables de la vie de couple : le mariage comme vocation, aimer et pardonner, la liturgie des corps, les maturations de l’amour, la joie du don, l’appel à la sainteté…etc. Ces esquisses ouvrent le cœur et l’intelligence. Elles permettront au lecteur d’approfondir ce grand « mystère » dont parle Paul en Ep. 5. Une annexe se présente comme un « compendium » de la théologie du corps. Comme dans les enseignements d’autres mouvements spirituels contemporains, il conviendrait d’approfondir encore la grâce spécifique du sacrement, et le lien entre le « conjugal » et le « parental » car tels sont bien les défis actuels posé à l’intelligence et à la vie des couples. Il est heureux par ailleurs qu’une affinité soit soulignée (comme dans les Equipes Notre-Dame) entre les deux sacrements du « service de la communion » (CEC n°1533), mais ce lien mérite encore des approfondissements ultérieurs tant de point de vue théologique que langagier. Cette tâche, pour tous dans l’Eglise, reste devant nous comme une lumière qui guide nos essais et nos pratiques pastorales. Ce livre sera utile pour tous car il ouvre des chemins, offre un langage accessible et pose des questions qui appartiennent au risque et à la grâce de tout amour humain.

Père Alain Mattheeuws s.J., dans NRT 133/n°3 (2011) 499.