STEFFENS Martin, Rien de ce qui est inhumain ne m’est étranger. Eloge du combat spirituel

mardi 15 mai 2018
par  Alain Mattheeuws

STEFFENS Martin, Rien de ce qui est inhumain ne m’est étranger. Eloge du combat spirituel, Points, 2016, 183 p., dans NRT 140/2 (2018) 343.
Voici un livre qui aborde le combat spirituel de manière originale et qui est un commentaire moderne du cri de saint Paul en Rm 7, 18-21. Son contenu est en continuité avec une longue tradition ascétique et mystique qui éclaire la vie chrétienne. L’auteur rappelle à tous les baptisés de manière réaliste que cette vie ne peut échapper ni au discernement ni au combat pour rester en Christ. La première partie met en évidence les forces de l’homme et ses faiblesses pour reconnaître concrètement le mal, le connaître (« faire mal, mal faire, faire du mal et faire le mal »), et prendre les armes adéquates (« la raison et le cœur ») pour dépasser toute peur et avancer en sainteté. La deuxième partie poursuit le chemin, pas à pas : assumer et éviter de « tomber encore, s’ouvrir à un abandon radical à la grâce, déclarer la guerre et vivre l’épreuve ». Le dernier pas est de ne pas rester seul, mais de « rassembler son armée » en communion avec toute l’Eglise, celle du ciel et celle de la terre. Sous la forme pédagogique d’un chemin, pas à pas, l’auteur conduit son lecteur dans une voie de perfection en s’enracinant profondément dans la grâce du Dieu Sauveur. Outre le style alerte et concret, ses images évocatrices, et les mots dont il joue avec joie et saveur, l’auteur parvient à faire du bien à ses lecteurs. Etre écrivain et faire du bien : ce n’est pas toujours facile. Ce n’est pas le moindre de ses mérites pour un philosophe déjà fort connu.

A. Mattheeuws s.J.



Documents joints

Word - 15.4 ko
Word - 15.4 ko