homélie

vendredi 10 décembre 2021
par  Alain Mattheeuws

Homélie du 10 décembre 2021 (Is 48,17-19 ; Ps 1,1-6 ; Mt 11,16-19).
Une des grandes énigmes de la vie de Jésus est l’incompréhension qu’il provoque chez beaucoup en Israël, particulièrement chez les scribes et les pharisiens. Le sentiment de ne pas être reconnu comme Messie, Jésus l’exprime aujourd’hui de manière imagée et puis en lien avec la manière de vivre de Jean Baptiste, son prophète. Jésus exprime ce hiatus sous la forme d’un décalage : ils ne font jamais ce qu’il conviendrait à la bonne heure. « Nous avons joué de la flute et vous n’avez pas dansé ». Les enfants sont en décalage. Ainsi certains sont-ils non pas seulement aveuglés sur l’identité de Jésus, mais ils ne saisissent pas l’heure. « C’est le moment de sortir de votre sommeil » : car Dieu se révèle à vous. Le fils de l’homme est présent parmi vous. L’Emmanuel est devant vous. Que dites-vous ? Que faites-vous ?
La question est pour nous également. Que voyons-nous ? Que comprenons-nous du plan de Dieu ? « Ils ont des yeux et ils ne voient pas, des oreilles et ils n’entendent pas ». Au contraire de cet état d’esprit, il nous faut bien observer les signes des temps : les comprendre et donc en discerner le sens profond. L’attente d’un Sauveur qui vient, nous rend plus sensibles aux situations personnelles, ecclésiales, sociétales. D’où viennent ces violences, ces méfiances, ces susceptibilités ? Et comment résister à la désolation ou à la morosité qui nous imprègnent ? Cette période de l’année nous offre le symbole de la lumière dans la nuit. Elle nous conduit au silence de l’Enfant dans la crèche. Marchons donc avec vigueur vers ce mystère, enracinant notre espérance dans les paroles du prophète Isaïe. « Je suis le Seigneur ton Dieu, je te donne un enseignement utile, je te guide sur le chemin où tu marches ».