Descouvemont P. (Le mariage dans tous ses états)

samedi 1er janvier 2000
par  Alain Mattheeuws

DESCOUVEMONT P., Le mariage dans tous ses états, Paris, Le Sarment/Fayard, 1999, 347 p., 23 x 15 cm.

L’abbé P. Descouvemont n’a pas peur d’affronter les « difficultés quotidiennes » de la vie chrétienne. Il nous offre dans ce dernier livre sur le mariage le fruit d’une longue expérience comme conseiller des Equipes Notre Dame (1991-1998). Parmi les nombreux livres sur ce thème, celui-ci a un genre particulier : à la fois spirituel et pratique, issu des questions concrètes de couples, dans un style « moderne », joyeux et plein d’espérance. Les différents « états de la vie conjugale » sont dépeints en six étapes : Les tout premiers pas - les enfants sont là - l’épreuve s’abat - On ne se comprend pas - Des saints ! Pourquoi pas ? - Bientôt l’au-delà. Chaque étape connaît ses questions spécifiques et les réponses, sans être exhaustives ni rigides, marquent la progression d’un amour humain toujours inscrit dans l’histoire des hommes.
La forme littéraire en permet une lecture aisée qui ne sera jamais totalement passive. Les lettres adressées aux couples et à leur question, forment un ensemble de 7 à 8 pages maximum. Chaque lettre suggère et interpelle le lecteur : son contenu peut être relu et médité. Des textes d’auteurs, de la tradition spirituelle et de la doctrine de l’Eglise agrémentent la réponse. L’humour n’est pas absent sans effacer le sérieux des problèmes posés.
L’auteur affronte avec bonheur des débats de fond : La soumission dans le couple (p.169), la contraception (p.179), les divorcés-remariés (p.215), la sainteté personnelle à l’intérieur de l’unité conjugale (p.247). Des questions de théologie spirituelle irriguent les lettres : y-a-t-il une vocation au mariage ? Quelle est la place du célibat consacré en face du sacrement de mariage ? En quoi le foyer virginal de Marie et de Joseph peut-il être un modèle pour les couples chrétiens ? Sans pouvoir les traiter avec toute l’ampleur nécessaire, l’auteur allie une justesse de ton à un vocabulaire hospitalier aux sciences humaines et au bon sens. Son annexe concernant la symbolique homme/femme nous semble trop liée à un développement phénoménologique. Elle gagnerait à se confronter à la dialectique Homme/Femme du Père. G. Fessard et aux catéchèses de Jean-Paul II sur l’amour humain dans le plan divin. Ce livre sera une grande aide pour ceux et celles qui se préparent au mariage. Il pourra aussi être un « heureux compagnon » de leur amour fidèle.

A. Mattheeuws dans NRT 122 (2000-1) 127-128.