Laupies V. (Guérisons, sainteté, perfection)

dimanche 1er janvier 2006
par  Alain Mattheeuws

LAUPIES V., Guérison, sainteté, perfection. Ecueils et fécondité du don, Coll. Intériorités, Toulouse, Carmel, 2005, 95 p.

Deux thèmes, en diptyque, constituent les chapitres de ce livre intéressant : Sainteté et don, Appel et don. L’horizon philosophique de l’auteur semble être celui de Cl. Bruaire et ses références au sujet sont celles d’être-de-don, constitué « pour se donner » et trouvant son identité propre dans le don-de-soi aux autres et à Dieu. La vie et la pratique clinique montrent cependant certaines ambiguïtés du don. Comment mettre en évidence les écueils et la fécondité du don, tel est un des objectifs de l’auteur.
Il distingue avec clarté la « guérison, la sainteté et la perfection » et en montre la nécessaire corrélation dans la vie de l’être humain et les considérations de l’accompagnement spirituel et psychothérapique. Son discernement sur les dérives potentielles est suggestif et utile. Sa réflexion sur la filiation divine, le désir filial et la vie filiale est « libératrice ». On notera l’absence de symbolique sponsale. Des conseils utiles sont développés. Des moyens spécifiques (psychothérapie, approche familiale, médicaments) sont situés explicitement. La place et le rôle de la mémoire comme faculté de l’homme et son intégration dans l’affectivité spirituelle auraient pu, nous semble-t-il, être plus explicités.
Les conditions de l’appel radical et la différence avec l’engagement sectaire sont présentées ensuite. Ce deuxième chapitre, simple et suggestif, permet de faire la clarté dans le cheminement d’une liberté conditionnée, mais capable normalement de se donner en vérité à Dieu de manière radicale. Les critères offerts pour distinguer une institution saine d’une institution sectaire sont déterminants et peut-être nécessaires dans nos cultures éclatées. L’impact d’un engagement religieux sur la psychologie des personnes ne peut être mis entre parenthèses. L’auteur nous offre de précieux repères pour articuler vie spirituelle, travail psychologique et ouverture morale. Ces précisions seront certainement utiles pour affronter les crises dans l’accompagnement et pour éviter les dérives sectaires.

Alain Mattheeuws dans NRT 128 (2006) 138.