Lesegretain (être ou ne pas être célibataire)

Sunday 1 September 2002
by  Alain Mattheeuws

LESEGRETAIN Cl., Etre ou ne pas être ... célibataire, Coll. Enquêtes, Versailles, Ed. Saint-Paul, 1998, 322 p.

Cette enquête, issue d’un intérêt personnel de l’auteur, rassemble une matière étonnante pour la réflexion anthropologique et théologique. Une quinzaine de portraits nous offre un riche panorama de célibataires qui témoignent de leurs joies et de leurs peines. Ils ont aussi l’audace de faire « mémoire » de leur vie pour y déceler des carrefours, des causes ou des explications à leur situation d’aujourd’hui. Les questions posées révèlent une humanité dont la noblesse est à la mesure des souffrances ou des choix posés : ce célibat est-il d’attente ou définitif ? Comment concilier cet état avec la vie chrétienne, les engagements professionnels, les membres de la famille proche ou éloignée ? Ces témoignages sont appelés à résonner dans le cœur des baptisés et de leurs pasteurs. L’option de l’auteur n’est pas de considérer le célibat sacerdotal ni celui des consacrés. Elle ne peut rendre compte non plus du « célibat-concubinage ou du célibat-parental ». Elle cherche à cerner la réalité du célibat non-choisi : celle de ces deux millions d’homme ou de femmes dont la vie et les œuvres interrogent la société et l’Eglise lorsque ces dernières prennent conscience vive de leur présence.
L’apport des sociologues et psychologues (G. de Taisne, J. Arènes), de chrétiens engagés (L. Sallé, P. De Laubier, etc.), de théologiens (P. Ide, Mgr d’Ornellas, M.-T. Huguet, M. Hendrickx) et de personnalités renommées (R. Pernoud, M. Lonsdale) donne une saveur particulière à cette enquête. Ces réflexions, peu unifiées, ouvrent cependant des pistes : le célibat comme expression d’une solitude-communion, la place de la liberté humaine dans l’acceptation d’un état de vie, l’ouverture à la dimension éternelle de toute vie, la guérison des blessures de l’affectivité, les divers modes de relations sociales que l’on peut expérimenter, les responsabilités familiales et ecclésiales, la mission spirituelle du célibataire chrétien... Ce livre en appelle un autre plus synthétique et unifiant la question théologique sous formes de thèses. Comme tel et avec l’espérance qui le sous-tend, il nous invite à chercher les conditions d’un accompagnement spécifique, pastoral et spirituel, de ces frères et sœurs « en âge d’être marié et qui ne le sont pas ».

A. Mattheeuws dans NRT 124 (2002-3) 503-504.